• 1

Coup de cœur d’Efflorescence culturelle !

Kaax, signé chez le chaleureux label d’Orléans PHW Records, passe ainsi d’une main de maître du registre de l’électro house (« Ground ») à celui de l’électronique (« Light Drops ») en passant par la techno (« Work ») et la deep house (« House On Fire »). […] notre pouls palpite et se calme quand la boîte à rythme et le synthé le décident.

http://www.efflorescenceculturelle.com

Le streaming du jour sur IRM

Basé à Orléans, le label PHW Records fait partie de ces structures de taille réduite qui justifient totalement leur existence en jouant ce rôle de défricheur que l’industrie a de plus en plus de mal à assumer.

Forcément, l’exploration de son catalogue permet la découverte de quelques crus particulièrement intéressants, à commencer par ce Lavage produit par KAAX. Loin d’être un néophyte, l’artiste est à l’origine de près de la moitié des contributions signées par PHW Records et, de China Fast-Food à 4600 en passant par Traffic Light, il n’y a pas grand chose à jeter dans ces parutions alternativement sombres et oniriques.

Lavage ne fait pas exception à la règle puisque ces deux dimensions se côtoient parfois au sein d’un même titre. L’IDM déclinée ici lorgne assez clairement du côté de Plaid ou pour être plus précis The Black Dog (Prog 01).

En s’appuyant sur un nombre limité de synthétiseurs et d’instruments - le Roland Juno, le Moog Minitaure et la boîte à rythmes DR-550 sont privilégiés - le Français assure l’homogénéité de cette publication résolument optimiste sans jamais verser dans la candeur ou l’excès emphatique.

KAAX digère habilement les nappes sonores qui se sont probablement invitées de manière régulière entre ses écoutilles et propose un contenu purgé de toute nostalgie pour faire émerger des émotions évoquant aussi bien la déshumanisation que l’épicurisme. Brillant.

http://www.indierockmag.com/article28382.html

Le voyage électronique de KAAX

Traffic Light est certainement cet album que l’on attendait tous pour tracer un nouveau chemin, celui de la liberté, celui de la découverte. KAAX signe ici un album original à la façon d’une navette urbaine que l’on emprunte le son à fond pour s’isoler dans un espace captivant.

Si KAAX a tiré son histoire de ces quelques mots, synonyme de rêverie urbaine, nous on vous propose de vivre votre propre histoire en montant le son et en enfourchant votre vélo, en déambulant à pied dans les rues, ou en caressant un volant de voiture (sans trop rêver quand même si elle n’est pas autonome).
Car cette musique est une invitation au rêve, un rêve animé et loin d’être immobile, tout s’envole, les sons, les notes, tout ce que KAAX accumule pour le retransmettre ensuite dans ces morceaux dont lui seul a le secret.

[…] Cet homme-là devrait rapidement vous inspirer tant cette musique magnétique ne vous lâche plus et vous ouvre les portes d’un univers fantastique !

http://hebdoblog.com/traffic-light-voyage-electronique-kaax/

  • 1
  • 2

Videos

Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité des artistes de No Wave No Remedy !

Cliquez ici pour vous inscrire à notre newsletter

No Wave No Remedy

No wave, No remedy a été créé comme division "musiques électroniques" au sein du label orléanais PHW Records en décembre 2017.

Contact

Veuillez remplir le champs Nom
Veuillez remplir le champs E-mail E-mail non valide
Veuillez remplir le champs Message