• 1

Miles Away @ Aficia

Un deuxième opus anglophone, aux sonorités pop et folk. Un changement de registre surprenant, mais qui caractérise ces artistes affranchis de tous les carcans de l’industrie musicale. Une approche instinctive.

Miles Away @ Froggy’s Delight

“Hommage à la musique qu'il aime, Miles Away n'est pas seulement une compilation de titres “à la manière de”. Car il contient quelques perles mélodiques qui vous accompagneront dans un coin de votre tête (“Back on earth”, “Desperately happy” ou le guilleret “Mi querida”).”

Live

Souvenir de concert à la MAM d'Orléans

Tout sur un plateau

BBH était sur TV Tours dans l’émission “Tout sur un plateau” pour jouer quelques titres en live et répondre aux questions d’Emilie Tardif.

Nouvel album

Après quelques mois la tête sous l'eau pour les concerts et la préparation du spectacle acoustique, je reprends la prod du prochain album !

Affiche

Le prochain album avance bien, et en attendant, voici déjà l’affiche des futurs concerts !

Edition collector

L’édition faite à la main de la pochette de Big Bang Humain, plus que limitée, collector !!

Miles Away @ A découvrir absolument

Miles Away, album folk ? Oui, mais vraiment pas dans le sens traditionnel du terme. Ben, guère le genre à écrire des minauderies pseudo poétiques, sur un tabouret, à la guitare acoustique, en cinq minutes chrono. Loin des complaintes rachitiques (et chiantissimes) que nous oblige souvent à subir la terrible chansoooon françaiiiiiise (que ce soit dans la langue de Shakespeare comme dans celle de Marivaux), Alex se situerait dorénavant au carrefour de l’Americana et d’une pop subtilement orchestrale telle que pratiquée jadis par le Bowie de Hunky Dory (l’ombre du premier Day One ressurgit également à nos oreilles). Titres courts, ultra mélodiques, souvent enjoués (pour la ballade lacrymale, allez voir ailleurs et restez-y), ces treize nouveaux morceaux convoquent un alliage ombre / lumière digne de Paul Westerberg et de R.E.M. Un intitulé résume parfaitement le parti-pris général : « Desperately Happy » (non, ce n’est pas un hommage à Björk et à l’ancien « Violently Happy »). À savoir, toujours façon Stipe & Buck, la nécessité d’enrober l’inquiétude lexicale d’un voile sonore épanoui, limite guilleret, jamais complaisant. Le message n’en ressort que plus fort. Et le disque, plus intemporel encore.

Newsletter

Ne ratez rien de l'actualité des artistes de PHW Records !

Cliquez ici pour vous inscrire à notre newsletter

PHW Records

PHW Records est un label basé à Orléans, fondé en 2015 par Alex Wallon. De la chanson aux musiques électroniques en passant par le rock ou le folk, nos projets ont pour point commun la liberté.

Contact

Veuillez remplir le champs Nom
Veuillez remplir le champs E-mail E-mail non valide
Veuillez remplir le champs Message